Rue Adélaïde Perrin

Rue Adélaïde Perrin

Situation

  • La rue Adélaïde Perrin part de la rue Jarente, traverse la rue des Remparts d'Ainay et se termine rue Bourgelat sur la façade de l'institut Saint Vincent de Paul.

  • Elle est pavée, la circulation se fait vers la rue Jarente.

Architecture

  • Coté ouest, c'est le chevet de Saint Martin, protégé derrière un petit muret, magnifique ensemble roman aux lignes compliquées et à la belle pierre fraîchement brossée.

  • Le premier bloc est le flanc du centre Adélaïde Perrin qui commence par un alignement de fenêtres arquées, puis d'autres plus hautes avec des vitraux qui trahissent la chapelle.

  • Coté est, deux alignements de façades anciennes finement décorées avec un christ au n°3 et une vierge à l'enfant au n°5, un bel encadrement de porte au n°9 et de belles ouvertures rondes au n°13.

  • Le dernier flanc est différent, il ouvre sur la rue Bourgelat, c'est le plus jeune, 1911, l'angle est arrondi et surplombant, couronné d'une rotonde d'ardoise. On y a fixé une ancienne plaque à fossiles commémorant la création du manège et le rétablissement de l'académie équestre en 1717.

Dédicace

  • Adélaïde Perrin est née à Lyon le 11 avril 1789, elle est morte le 15 mai 1838. En 1819, elle a fondé un hospice pour jeunes filles incurables rue Saint Georges avant de pouvoir construire un établissement en 1852. Le centre portant son nom est toujours actif.

  • Son frère, Louis Perrin était imprimeur, 6 rue d'Amboise, en 1873, il a publié Célébrités lyonnaises d'où viennent certaines informations de ce site. En 1846, il a été créateur d'un nouveau jeu de caractères, les capitales augustales, au style antique. Dans à rebours de Huysmans, le héros a recours à Perrin pour ses sveltes et purs caractères.

  • Son neveu Sainte Marie Perrin a achevé la construction de la basilique de Fourvière.

  • Auparavant, on était rue du Puits d'Ainay.

Histoire

  • La rue a été ouverte en 1793 sur le cimetière de l'abbaye d'Ainay.

  • L'hospice de Adélaïde Perrin fondé à Saint Georges a ensuite été installé ici en 1852.

  • Paul Duvivier y est né.

Art et associations

  • Le centre Adélaïde Perrin borde la rue mais ouvre sur la rue Jarente.

Commerces et services

  • Y sont, un restaurant, fleur de sel, un avocat et deux sociétés.

Avril 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Adélaïde Perrin

Rue Adélaïde Perrin

La rue Adélaïde Perrin part de la rue Jarente, traverse la rue des Remparts d'Ainay et se termine rue Bourgelat sur la façade de l'institut Saint Vincent de Paul.

30 autres entrées dans la même catégorie :