Rue Gilibert

Rue Gilibert





Situation


  • La rue Gilibert débute rue Dugas Montbel, traverse le cours Suchet et se termine rue Bichat, derrière le collège Monnet.

  • En marchant vers le nord, on voit le dos de l'hôtel Château Perrache.


Architecture


  • Le coté ouest est entièrement bordé par le mur qui porte le chemin de fer. Le second mur porte une rangée d'anneaux scellés dans les pierres.

  • Coté est, c'est d'abord un solide flanc de bâtiment du début du 20e siècle, celui des archives municipales, puis l'école maternelle, du même style, mais beaucoup plus modeste avec un large espace qui sert de jardin pédagogique.

  • Après le jardin, deux petits immeubles entourent un petit entrepôt sans étages, l'un est neuf au treize, l'autre ancien avec des appuis de fenêtres en ferronnerie.

  • Après le cours Suchet, c'est un nouvel alignement fait d'un immeuble ancien, un entrepôt à un étage reconverti, puis deux immeubles récents, plus hauts qui en encadrent un autre des années 1950. Au 23, la résidence étudiante est colorée par un grand T bleu. Le dernier immeuble a une belle entrée sous les six étages de balcons d'angle, idéal pour qui aime voir partir les trains vers le midi.


Dédicace


  • La rue est attribuée à Jean Emmanuel Gilibert né à Lyon le 21 juin 1741, il y est mort le 2 septembre 1814.

  • En 1792, c'est lui qui a été à l'origine du jardin des plantes, il a été directeur du muséum d'histoire naturelle de 1802 à 1814. Il était médecin à l'hôtel Dieu où il a étudié l'influence de l'air sur la santé des malades.

  • Il est devenu maire de Lyon au plus mauvais moment, 1793, l'époque était troublée comme le prouvent les dates suivantes. Elu le 27 février, il était incarcéré le jour même. En 1793, Gilibert faisait partie des modérés, second au premier tour, il était arrêté le 26 février avant d'être élu maire le 27. Gilibert est resté en prison du 20 février au 3 avril. Il fut obligé de renoncer à la mairie depuis sa prison avant que le soulèvement du 29 mai ne le remette au premier plan pour devenir une grande figure du siège de Lyon.

  • Le 30 juin 1793, Gilibert était élu à la tête du comité de salut public de Rhône et Loire qui déclarait Lyon en résistance contre l'oppression de la convention. Les procès verbaux du comité permettent de se faire une idée de l'état d'esprit de la période.

  • Il a aussi travaillé en Pologne, y fondant également un jardin botanique à Wilna et organisant l'école de médecine à Grodno.

  • Gilibert Emmanuel, propriétaire à la Croix Rousse a retrouvé sa maison dévastée en 1795 après avoir été confisquée par le comité révolutionnaire.

  • Son fils, Stanislas Gilibert a vécu de 1780 à 1870. Il a été botaniste et académicien à Lyon de 1818 à 1870, conservateur du muséum d'histoire naturelle et du jardin des plantes à Paris.


Histoire


  • Le quartier a été aménagé dans les années 1820, la rue a pris rapidement une partie de son allure avec l'arrivée de la voie de chemin de fer.

  • Au début du 20e siècle, le marché aux chevaux de Charabara se tenait à proximité du 35.

  • Il était prévu de la prolonger vers le sud, aussi rien n'a été construit le long de la voie de chemin de fer.

  • Avec le projet du confluent, le prolongement est redevenu d'actualité.


Art et associations


  • Les jardiniers pédagogiques semblent dépendre de l'école maternelle Gilibert.


Commerces et services


  • Six sociétés sont installées au 13, ainsi qu'un espace emploi international de l'OMI et l'ANPE. Y sont aussi un plombier et un commerce d'éponges en gros.



Avril 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Gilibert

Rue Gilibert

La rue Gilibert débute rue Dugas Montbel, traverse le cours Suchet et se termine rue Bichat, derrière le collège Monnet.

30 autres entrées dans la même catégorie :