Rue Saint Antoine

Rue Saint Antoine

Situation

  • La rue Saint Antoine débute au croisement de la rue de la Villette, en prolongement de la rue de Bonnel. Elle se termine à la limite avec Villeurbanne aux numéros 52 et 55.

  • La circulation est compliquée, depuis la rue Baraban vers Villeurbanne et la rue Flandin avec aussi un apport depuis la rue de la Villette, souvent encombré.

  • Vers l'ouest, on marche en direction de la tour de la société Suisse.

  • En 2014, le rond point qui faisait l'articulation avec la rue de Bonnel a disparu, la tour Oxygène et le chantier de la tour Incity s'ajoutent à l'horizon.

  • En poursuivant sur Villeurbanne, on arrive rue du docteur Dolard où se trouve IAC, Institut d'Art Contemporain puis la rue de la Convention est absorbée par le cours Tolstoï, face au totem.

Architecture

  • Le début est assez laid, la rue est surtout bordée par des tranches de barres d'immeubles de béton de la fin du 20e siècle, cinq à huit étages.

  • Après la rue Bellecombe, coté nord, c'est un alignement d'immeubles de la fin du 20e siècle, dont seul l'entrepôt de Marsonnetto dépasse de l'alignement. Le 13 se distingue par ses nombreux balcons arrondis, le 35 par son toit en arrondi à l'angle de la rue Richerand, le 25 par sa série de quatre petits toits pointus, l'allée mène au supermarché et traboule vers le cours Lafayette.

  • Coté sud, après la rue Ternois, ce sont des résidences aux immeubles séparés par des arbres ou des parkings, de longues barres de cinq étages avant la rue Richerand, des immeubles plus anguleux après.

  • La rue change complètement après la rue Baraban, devenant plus étroite, entre des maisons plus basses, deux à trois étages, plus anciennes dans le 20e siècle. La vitrine de Happy Days est étonnante avec ses personnages inspirés du far ouest américain. Le 52 possède une jolie porte, le 50 trois porches qui mènent à des impasses avec des garages. Le 55 fait exception, c'est une barre comme celles de la première partie de la rue.

Dédicace

  • Au 19e siècle, un hameau du quartier s'appelait Saint Antoine.

  • Saint Antoine le grand est né en 251 en Egypte, il est déjà honoré par le quai. Saint Antoine de Padoue est né à Lisbonne en 1195, il est probablement venu prêcher à Lyon, il est ensuite parti à Assise, puis à Padoue où il est mort en 1231.

  • A Villeurbanne, elle devient la rue de la Convention. Le panneau indique, à 120 mètres, cette rue porte le nom de rue de la Convention. Comme la convention est le régime qui a décrété la disparition de Lyon, il serait incompréhensible que notre ville lui attribue une rue.

  • Les trois rues parallèles portent toutes des noms de saints à Lyon et des souvenirs de la révolution en arrivant à Villeurbanne, à la foi signe d'anticléricalisme et volonté d'affirmer leur indépendance face aux ambitions de la ville centre.

Histoire

  • C'était l'un des anciens chemins qui menaient vers Villeurbanne.

  • Au milieu du 19e siècle, il partait des fortifications de Lyon, sa partie ouest a été absorbée par la rue de Bonnel.

Art et associations

  • Un club pratique le Tae Kwon Do.

Commerces et services

  • Y sont installés un peintre, un garage auto, un centre médical, une boulangerie et une société.

Juin 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Saint Antoine

Rue Saint Antoine

La rue Saint Antoine débute au croisement de la rue de la Villette, en prolongement de la rue de Bonnel. Elle se termine à la limite avec Villeurbanne aux numéros 52 et 55.

30 autres entrées dans la même catégorie :