Rue Moncey

Rue Moncey

Situation

  • La rue Moncey débute par une courte section sous un porche à partir de la rue Paul Bert, tout près de la place du Pont. Elle fait aussitôt un coude place Ballanche, puis est orientée nord est et traverse le troisième jusqu'au cours Lafayette au delà duquel elle est prolongée par la rue Récamier puis la rue des Emeraudes dans le sixième jusqu'aux Charpennes.

  • Le cheminement se prolonge et traverse tout Villeurbanne par la rue Roger Salengro. Ensuite, je n'ai pas poussé plus loin pour voir si les infrastructures routières avaient laissé perdurer le chemin jusqu'à Vaux en Velin.

  • Elle est semi piétonne sauf sur la dernière partie où il y a une voie et demi de la rue Garibaldi au cours Lafayette.

Architecture

  • La rue Moncey est en diagonale par rapport aux autres rues du quartier, ce qui laisse de grands espaces libres aux croisements principaux.

  • Le premier tronçon est étroit, il se fait entre des maisons anciennes, simples, pas très hautes, en alignement.

  • Elle s'interrompt une première fois au croisement de la rue Villeroy avec la place Bahadourian et reprend très large avec un parking entre un flanc d'immeuble au sud et coté nord, au 33, la grande façade de l'équipement, datée de 1948 qui finit en arrondi sur la rue Chaponnay. Elle vaut surtout par sa grande porte vitrée au dessus d'un escalier monumental. Un immeuble des années 2000 lui répond au delà de l'avenue de Saxe par un arrondi semblable. En face, c'est un alignement coudé de trois flancs de façades.

  • Elle est coupée à nouveau par la place Guichard et reprend coté nord par un alignement de trois façades basses, deux à trois étages devancées par les véranda des restaurants après la rue de Créqui. Le coté sud est construit un peu plus loin avec trois façades plus hautes, quatre étages, on peut remarquer les vitraux sur une fenêtre du premier étage. De cet endroit, on peut apprécier l'impressionnante façade de la bourse du travail.

  • Il y a un troisième arrondi après la rue Duguesclin, il est prolongé par trois immeubles anciens qui finissent en angle coupé sur la rue Dunoir. En face, au 110, un immeuble des années 1980 avec deux avancées surplombantes aux angles qui font une importante symétrie, il est construit perpendiculairement à la rue Servient et ménage une place. Son grand porche laisse voir un jardin intérieur. Le 112 fait face au croisement des rues Garcin et Dunoir, il possède une belle pierre arrondie au dessus de la porte. Après la rue Dunoir, l'aile de l'immeuble des Citadines, de la fin du 20e siècle est collée à deux immeubles plus anciens. En face, l'aire de jeux Bonnel est en gorrhe, elle est fermée par une petite barrière avec un kiosque à musique, des bancs, des arbres et des jeux d'enfant.

  • Après la rue de Bonnel, on longe le parking de béton en coquille d'escargot et la halle de Lyon et la rue Moncey est encore interrompue par le croisement avec la rue Garibaldi.

  • La dernière partie se fait du coté nord par deux petites maisons anciennes à deux étages, puis deux frontons de béton, le premier haut est daté de 1926 et vient s'avancer dans le vide, le second sert d'entrepôt alimentaire, une dernière occupe l'angle du cours Lafayette laissant une petite terrasse. Coté sud, ce sont trois façades plus cossues avec des amorces de colonnes aux fenêtres qui sont alignés sur une section large, elle ménage un parking en épi, le dernier immeuble se retrouve avancé de trois mètres vers le milieu de la rue faisant une sortie étroite sur le cours Lafayette.

Dédicace

  • Bon Adrien Jannot est né à Moncey le 31 juillet 1754. Il a été général durant la révolution, puis maréchal d'empire, commandant la gendarmerie française. Il a été grand aigle de la légion d'honneur et duc de Conegliano. Il est mort le 20 avril 1842.

  • Il a exercé le commandement à Lyon.

Histoire

  • C'est l'ancien chemin vers les Charpennes et Vaulx en Velin, il a été construit avant les autres rues du quartier.

  • Elle suivait le ruisseau de Feurs et un bras du Rhône fermé au 17e siècle.

  • Des projets d'élargissement ont été établis dès le 19e siècle, mettant très longtemps à se concrétiser et entraînant un appauvrissement du quartier.

  • Au début du 20e siècle, de la place du Pont à la Femme sans Tête, il y avait une concentration de cordonniers.

  • A la même période, en 1901, le cirque des Rancy au n°33 a été remplacé par un cinéma puis par le bâtiment de l'équipement.

  • Le central téléphonique Moncey a été construit en 1927.

  • Autour des années 1980, on l'a rendue à une vocation piétonne en limitant le passage des voitures et en installant des plantes et des arbres au milieu.

Art et associations

  • Un club de gym s'adresse aux femmes.

  • ARIAMC est une association d'infirmes moteurs cérébraux.

  • La librairie du tramway.

Commerces et services

  • La concession BMW a ses volet peints d'une belle fixation de roue.

  • Maïa Sonnier indique exister depuis 1908.

  • La première partie est bordée de commerces s'adressant aux Maghrébins, magasins de tissus, de vêtements, de robes de mariée, de bijoux, bazars, pâtisserie.

  • Les restaurants sont concentrés autour de la place Varlin, il y en à sept, dont l'Alexandrin qui expose un beau tableau dans son entrée, plus six bars et trois snacks.

  • Une boulangerie, deux alimentations dont une propose des produits de Russie.

  • Un hôtel, un service de pompes funèbres, deux agences de voyages, un magasin de photos, un marchand de journaux.

  • Un magasin de vêtements, un de chaussures, quatre coiffeurs, une bijouterie, une banque, deux assurances, un médecin et une pharmacie.

Juillet 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Moncey

Rue Moncey

La rue Moncey débute par une courte section sous un porche à partir de la rue Paul Bert, tout près de la place du Pont. Elle fait aussitôt un coude place Ballanche, puis est orientée nord est et traverse le troisième jusqu'au cours Lafayette au delà duquel elle est prolongée par la rue Récamier puis la rue des Emeraudes dans le sixième jusqu'aux Charpennes.

30 autres entrées dans la même catégorie :