Rue Eugène Pons

Rue Eugène Pons





Situation


  • La rue Eugène Pons débute sur le plateau de la Croix Rousse, rue Artaud. Elle descend en sinuant jusqu'à la place Godien, face au pont de la Boucle.

  • On peut la monter entièrement à pied, en revanche, un escalier fait contourner l'église Saint Eucher aux voitures et a donné lieu à la création des deux rues minuscules attribuées aux Actionnaires et à Guitton, et oblige à emprunter un bout de la rue Mascrany. La circulation se fait dans les deux sens en bas, seulement en montée sur la partie haute.

  • Avant le 27, une allée descend jusqu'à la rue Lachièze Rey.


Architecture


  • Une première partie est orientée au nord entre six petites maisons individuelles entourées de leurs jardins. Une jolie vierge protège l'angle de la rue Artaud. Coté ouest, d'autres maisons sont construites sur un second plan avec des arbres derrière.

  • La rue forme un angle dont l'intérieur est occupé par d'autres maisons plus serrées, l'extérieur par un alignement de maisons de briques en construction en 2007.

  • Elle forme un second angle face au n°15, l'intérieur est occupé par des jardins cachés par une haie, l'extérieur par un groupe de petits immeubles à toits de tuile entourés par deux maisons individuelles.

  • La parcelle du 24 a été démolie en vue de la construction de trois immeubles de douze mètres de haut.

  • Elle forme encore un angle au niveau de la rue Jullien et s'oriente à l'est face au 31. Cette partie est plus ancienne et plus urbanisée. Après le 31 à 35 qui est de la fin du 20e c'est un double alignement d'immeubles du 19e siècle à fenêtres hautes et serrées de un à cinq étages, le coté nord est assez homogène, le sud moins avec des entrepôts au 28 et 38.

  • Le 30 a une belle entrée à l'ampleur inattendue.

  • Après la rue Saint Dié, quatre maisons à deux étages forment un joli alignement avec une petite vierge au 51. Des locaux d'activité ont été reconvertis en logements ou en garages, on peut encore voir les grandes lettres vantant les stores de la maison Fournier.

  • L'alignement se rompt en dessous de la rue de la Fontaine, coté sud, c'est une grosse maison de trois étages sur un gros soubassement de pierres avec son jardin, puis vient la cour et le grand bâtiment de béton rose de l'école Lapierre avec des fleurs peintes. En face, ce sont des immeubles de béton avec la cour de l'école Pons.

  • Un escalier descend de la rue Guitton à la rue des Actionnaires, à l'intérieur, coté sud, c'est une ancienne maison avec le jardin et l'église Saint Eucher. Coté nord, le plus impressionnant immeuble de la rue, il date de la fin du 20e siècle, forme une large tour arrondie de huit étages ouvert par une galerie défendue par une grille. Au bout de l'immeuble, une seconde tour plus étroite est ouverte sur un escalier en colimaçon.

  • La rue se termine en rejoignant le Rhône entre deux alignements anciens sur lesquels on peut voir deux balcons à ferronnerie et un beau cygne heurtoir sur la porte de 76, les grosses pierres d'angle de l'immeuble de la place et une tête de lion sur la porte du 77.


Dédicace


  • Cette rue est dédiée à Eugène Pons, né en 1886. Une plaque, rue René Leynaud, où il avait son imprimerie, rappelle que Eugène Pons, maître imprimeur a payé de sa vie son activité dans la résistance contre l’occupation allemande. Depuis 1941, il fabriquait les journaux les cahiers politiques de François de Menthon et les cahiers du témoignage chrétien. Il est mort le 23 ou 24 février 1945 au camp de Neuengamme.

  • Elle s'est d'abord appelée rue de Dijon.

  • En 1866, les filles Pons avaient déposé une demande d'attribution de rue à Lyon auprès de Napoléon III pour leur père qui avait été préfet du Rhône. Le sénateur chargé du dossier a rendu un avis peu enthousiaste car le mandat de Pons n'avait duré que deux mois pendant les cent jours de 1815 et qu'il avait été impossible de relever aucune réalisation notable. Il a été proposé l'attribution d'une future ouverture et la demande est restée lettre morte.

  • Jean Pons est mort le 19 octobre 1914, victime de la guerre.


Histoire


  • La rue Eugène Pons est l'axe principal du quartier de la Boucle construit autour des années 1830.

  • Vers 1930, la partie haute a été prolongée entre la rue Jullien et la rue Arthaud.


Art et associations


  • La paroisse Saint Eucher ouvre au 68.

  • Le centre d'action éducative de Lyon a son adresse au 56.

  • Un club permet de pratiquer le tai chi et le kung fu.

  • La compagnie de Louis.


Commerces et services


  • Les enfants ont une halte garderie et l'école Lapierre construite dans les années 1930.

  • Il y a un bureau d'études, une serrurerie, un loueur de costumes et une entreprise de reprographie.

  • Quelques bancs sont installés sur les trottoirs.



Août 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Eugène Pons

Rue Eugène Pons

La rue Eugène Pons débute sur le plateau de la Croix Rousse, rue Artaud. Elle descend en sinuant jusqu'à la place Godien, face au pont de la Boucle.

30 autres entrées dans la même catégorie :