Rue Joliot Curie

Rue Joliot Curie




Situation


  • La rue Joliot Curie va du Point du Jour à l'Etoile d'Alaï. Elle commence en prolongement de l'avenue du Point du Jour à la jonction de la rue François Genin et de la rue des Aqueducs, le long de la place des Compagnons de la Chanson. Après l'avenue Eisenhower, le coté nord est à Tassin. Elle quitte Lyon après avoir croisé le chemin de la Raude et la rue Papon et se poursuit encore une bonne centaine de mètres jusqu'au carrefour de l'Etoile d'Alaï qui distribue les routes vers Craponne, Brignais et la Demi-Lune. Elle est en descente jusqu'après l'avenue Eisenhower.

  • La circulation se fait dans les deux sens, parfois plus avec le bus 42.


Architecture


  • Plus qu'une rue, elle a déjà un peu l'aspect de route, légèrement sinueuse tout du long.

  • Coté sud, elle débute par un alignement de petites maisons anciennes, celle du n°15 se distinguant par sa petite taille collée à l'école qui au contraire déjà massive a été surélevée de deux étages. On y entre par deux belles portes jumelles. Le coté nord est plus varié avec quelques immeubles modernes et la bibliothèque, en cours de construction dont on voit un grand pan de bois brun. Ouverte en 2008, un cube blanc surmonte l'entrée et côtoie le grand cube boisé qui abrite livre et lecteurs. Une allée permet de rejoindre la rue des Aqueducs. Une maison ancienne saillant sur l'alignement est bizarrement numérotée 15 et 82, aucun des deux numéros ne correspondant à sa position. Coté sud, après l'impasse Secret, il y a des équipements pour enfants dans des bâtiments bas construits en profondeur.

  • La maison du 37 a fière allure avec sa tourelle, son portail pointu et sa vigne rouge.

  • Des allées assez profondes comme au 50 mènent à des résidences ou à des maisons individuelles.

  • Plusieurs anciennes propriétés ont été remplacées par des immeubles comme au 53, on a généralement conservé les murs, les portails et les arbres.

  • Après l'avenue de Ménival, atteinte entre deux longs murs, il y a un premier élargissement, la rue sinue encore entre des tours et des barres d'immeubles au milieu des parcs arborés et des parkings qui envahissent même les trottoirs. Au 74 et au 95, deux belles grandes maisons bourgeoises se font face, celle du sud, les Ombelles va être bientôt voisine d'un immeuble de 28 logements.

  • Au 109, de gros travaux sont en œuvre derrière l'immense mur avec ses deux tours et un perron. Le domaine du couvent des Augustines s'étend jusqu'à la rue des Noyers, au loin on en voit de lourds bâtiments alignés surmontés d'une croix. La porte est protégée par une vierge curieusement abritée derrière une vitre plastique. En 2015, plusieurs immeubles de logements y ont été construits et de nouveaux travaux ont débuté dans la chapelle. En face, quatre tours HLM de douze étages derrière lesquelles on voit le stade de football Maurin en contrebas.

  • Après l'avenue Eisenhower, elle s'élargit à nouveau avec une chaussée plus large laissant une bande centrale. Elle est bordée d'immeubles cubiques disposés sur plusieurs plans à flanc de colline, du 151 au 153, une longue barre possède plusieurs décrochements qui atténuent sa masse. Ces immeubles sont construits derrière des bosquets et aussi les terrains de deux grandes stations service.

  • Elle redevient plus étroite avant le chemin de la Raude au 199, une résidence moins haute, quatre étages et plus récente enveloppe la dernière maison de Lyon, un petit hangar bas adossé à une maison à un étage et à volets verts.


Dédicace


  • Jean Frédéric Joliot est né le 19 mars 1900 à Paris, il est mort le 14 août 1958. Il est devenu Joliot Curie en épousant Irène Curie, née le 12 septembre 1897, morte le 17 mars 1956, la fille de Pierre et Marie Curie dont il a été assistant à l'institut du Radium.

  • Avec sa femme, il a obtenu le prix Nobel de physique en 1935 pour leurs travaux sur la radioactivité. En 1936, Irène Joliot Curie a été la première femme membre d'un gouvernement français. Ils ont déposé un brevet sur la bombe atomique contre l'utilisation de laquelle ils luttèrent après la guerre. Il a été directeur du CNRS et commissaire fondateur du CEA. Durant la guerre il a dirigé le mouvement de résistance Front National.

  • Comme leurs parents, ils ne semblent pas avoir laissé d'autre trace que leurs rues à Lyon, en revanche, leur fils Pierre a travaillé à l'école normale supérieure sciences où un laboratoire porte son nom.

  • Auparavant, on était sur le chemin du pont d'Alaï.


Histoire


  • C'est une ancienne route qui montait à Grézieu la Varenne.

  • En 1793, les propriétaires du Pont d'Alaï ont été réquisitionnés pour vendre leur blé à la commission départementale de salut public. En octobre 1793, des combats mortels y ont opposé les défenseurs Lyonnais à leurs assiégeants.

  • Au 109, une plaque conserve la mémoire de Elise Rivet, arrêtée ici en 1944 pour avoir aidé la résistance.

  • Au 19e siècle, le quartier s'appelait Terre Neuve, la route était bordée des grosses maisons et des domaines que l'on peut encore voir sur la partie haute.

  • La partie basse a pris son visage à partir des années 1970.

  • La densification se poursuit au début du 21e siècle, une allée a même été transformée en rue Maurice Jacob. En 2015, la maison du 20 va être remplacée par 22 logements.


Art et associations


  • Au n°70, l'association Rhône Alpes des amis de Saint Jacques possède un site Internet qui parle du saint et de son chemin vers Compostelle.

  • Le 109 est un vaste domaine qui regroupe les religieuses Augustines, le CEND, ITES, SESSAD et le souvenir de la mère Elise Rivet. AJC, l'association des jardins du château est au 111.

  • Le centre de loisirs de la maison municipale de l'enfance ouvre sur le beau parc de Ménival.


Commerces et services


  • La bibliothèque du Point du Jour ouvert en 2008.

  • Il y a plusieurs écoles, primaire, maternelle, crèche.

  • Une station de taxis, une station vélo V.

  • Vingt quatre professions médicales, six sociétés au n°1.

  • Un bar, une boucherie, un brocanteur, une agence immobilière, trois coiffeurs, deux banques, concentrés près du Point du Jour.

  • Deux stations services postes d'essence et une station de lavage des véhicules.



Novembre 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Joliot Curie

Rue Joliot Curie

La rue Joliot Curie va du Point du Jour à l'Etoile d'Alaï. Elle commence en prolongement de l'avenue du Point du Jour à la jonction de la rue François Genin et de la rue des Aqueducs, le long de la place des Compagnons de la Chanson. Après l'avenue Eisenhower, le coté nord est à Tassin. Elle quitte Lyon après avoir croisé le chemin de la Raude et la rue Papon et se poursuit encore une bonne centaine de mètres jusqu'au carrefour de l'Etoile d'Alaï qui distribue les routes vers Craponne, Brignais et la Demi-Lune. Elle est en descente jusqu'après l'avenue Eisenhower.

30 autres entrées dans la même catégorie :