Rue Armand Calliat

Rue Armand Caillat

Situation

  • La rue Armand Caillat monte en prolongement de la partie basse de la montée des Epies, elle fait un coude vers le nord pour déboucher dans le Gourguillon.

  • Elle est réservée aux piétons. Un escalier en fer descend jusqu'à la place Valensio.

Architecture

  • Une première partie courte grimpe entre deux anciens flancs de maisons, en levant les yeux, on aperçoit les arbres d'un jardin au-dessus d'un grand mur de pierres dorées.

  • Après le coude, elle continue de grimper, étroite et tordue entre de vieilles maisons aux murs évasés en bas.

  • On peut voir une belle porte au 1 et un bel encadrement au 5.

  • A partir du 7, on est dominé par le mur du clos du Verbe Incarné et une grille nous sépare de la végétation en pente vers la place Valensio.

Dédicace

  • Thomas Joseph Armand est né aux Abrets en 1822, il est mort à Lyon en 1901. Il s'est marié avec Louise Calliat orfèvre de la maison Calliat soeurs et a épousé aussi sa profession et pris son nom.

  • On le trouve aussi parfois sous l'orthographe Armand Calliat.

  • Il a été orfèvre spécialiste de l'art religieux, le plus fameux de son époque. Son atelier était au-dessus de sa rue, ouvert sur le Gourguillon dans l'ancien monastère du Verbe Incarné.

  • Son fils Marie Joseph Armand Caillat, né en 1862, mort en 1939 a poursuivi son œuvre.

  • On peut admirer les œuvres de Caillat au musée de Fourvière. Plusieurs autres sont conservées à Saint François de Salles.

  • Il avait créé les récompenses dues au legs de la comtesse Mathilde de Buffières Rambuteau qui furent attribuées de 1912 à la guerre. Le muguet d’or pour le meilleur poète, l’églantine d’or, prix d’éloquence, la violette d’argent, prix d’histoire et d’archéologie, l’œillet d’argent pour les beaux-arts, et la primevère d’argent, prix de littérature morale.

  • Au 18e siècle, on était dans la ruelle Foireuse. Une ancienne plaque mentionne rue Bourdi les plans anciens Bourdy qui a été remplacé par Caillat ou Calliat.

Histoire

  • La rue Caillat est très ancienne, elle existait durant le moyen âge. Au 13e siècle, la recluserie de la Madeleine, en haut à l'angle du Gourguillon se trouvait à la limite de Lyon.

  • Le monastère du Verbe Incarné, s'est installé en 1655 à l'angle du Gourguillon.

  • La rue garde une allure très ancienne un peu atténuée par la construction de l'escalier de fer en 2002.

Art et associations

  • Ils sont absents de la rue Caillat.

Novembre 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Armand Calliat

Rue Armand Calliat

  • La rue Armand Caillat monte en prolongement de la partie basse de la montée des Epies, elle fait un coude vers le nord pour déboucher dans le Gourguillon.

  • Elle est réservée aux piétons. Un escalier en fer descend jusqu'à la place Valensio.

30 autres entrées dans la même catégorie :