Rue Saint Bonaventure

Rue Saint Bonaventure

Situation

  • La rue Saint Bonaventure débute face au 6 rue Grôlée, elle traverse la rue Président Carnot et se termine quai Jules Courmont.

  • Les voitures circulent des extrémités vers la rue Carnot.

Architecture

  • Coté nord, elle ouvre sur le chevet de Saint Bonaventure, avec ses très hautes ouvertures, ses contreforts en pierre dorée et sa tour carrée qui se dresse à l'angle de la rue Champier.

  • La rue ne passe qu'entre des flancs d'immeubles, trois sont similaires, quatre ou cinq étages avec un très grand rez de chaussée ouvrant sur une vitrine. Les étages sont soulignés par des rangées de balcons à ferronneries, les fenêtres coté sud sont renforcées par des chapiteaux. Le dernier étage est ouvert par une série de petites fenêtres entourées de toits d'ardoise.

  • L'angle avec le quai coté sud est occupé par un immeuble plus ancien et plus simple de six étages.

  • Les angles avec la rue Carnot sont coupés avec une fenêtre regardant le croisement.

Dédicace

  • Jean de Fidanza est né à Bagnorea, en 1217 ou en 1221. Saint François d'Assise lui a sauvé la vie à l'age de quatre ans et lui a donné le prénom de Bonaventure devant sa guérison miraculeuse.

  • Saint Bonaventure est ensuite devenu son disciple puis le supérieur de l'ordre des Franciscains. A ce titre, il est venu à Lyon pour participer au concile de 1274. Il logeait dans le couvent des Cordeliers.

  • Comme il est mort lors de ce concile, le 13 ou le 15 juillet 1274, il a été enterré dans le couvent. Une église lui a été construite dont le clocher se trouve dans la rue. Il a été canonisé, puis déclaré docteur de l'église.

  • Par sa présence, l'église est devenue un sanctuaire. En 1495, Charles VIII et Anne de Bretagne sont venus à Lyon et ont fait proclamer Saint Bonaventure patron de la ville. Sa statue orne la façade place des Cordeliers. On peut lire son histoire dans l'église.

  • La ville lui a attribué cette rue après la démolition du couvent.

Histoire

  • On a été dans l'enceinte du couvent des Cordeliers de 1220 ou 1226 à la révolution. En 1325 Jacques de Grolée a fait construire l'église qui a été agrandie en 1468 par Simon de Pavie.

  • En 1582, une campagnarde de Villechenève, possédée de sept démons est venue se faire exorciser par les pères Cordeliers, le dernier esprit, Frappant, d'une vigueur impressionnante ne lâcha sa proie qu'après des jours d'exorcisme, le clocher de Saint Bonaventure ayant semblé brûler dans la bataille.

  • La rue a été ouverte suite à la démolition de la chapelle des pénitents du Confalon, construite en 1631 au chevet de Saint Bonaventure, dévastée le 10 décembre 1793 et qui contenait de superbes oeuvres d'art, dont des Cretey et un Rubens. La confrérie avait été fondée en 1274 par Saint Bonaventure lui même.
  • Au début du 19e siècle, la halle au blé se trouvait dans la rue nouvellement ouverte, de l'autre coté du chevet de l'église.

  • Elle a pris son allure actuelle au début du 20e siècle dans le cadre de la reconstruction du quartier Grôlée.

Art et associations

  • Il y a un espace santé jeunes.

Commerces et services

  • On y trouve un coiffeur, un vendeur de vêtements et un de fauteuils. Ils ouvrent aux angles ou sur les rues principales.

Novembre 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Saint Bonaventure

Rue Saint Bonaventure

La rue Saint Bonaventure débute face au 6 rue Grôlée, elle traverse la rue Président Carnot et se termine quai Jules Courmont.

30 autres entrées dans la même catégorie :