Rue Edmond Locard

Rue Edmond Locard




Situation


  • La rue Edmond Locard débute avenue du Point du Jour et se termine rue des Aqueducs, face à la rue Maurice Jacob.


Architecture


  • Elle a un tracé particulier avec une première section qui l'emmène vers le nord jusqu'à la rupture de pente qu'elle longe ensuite après un virage à angle droit sur la section principale vers l'ouest, un dernier angle droit la ramène sur la rue des Aqueducs en direction du sud.

  • Coté est, elle longe d'abord le parc de la mairie, puis la belle maison carrée en pierres, à toit d'ardoises datée de 1866. Elle est prolongée à l'arrière et en contrebas par plusieurs bâtiments du CNFPT. Ils sont cachés par un mur ouvert au 36 par un beau portail qui montre une maison semblable à la mairie. Plusieurs grosses villas sont construites en contrebas dans la pente, plus bas, on voit de grandes pelouses et des bois. La vue porte sur Fourvière, avec les croix du cimetière, le mur du fort, la tour, le château d'eau, le bastion et les tours de la basilique qui semblent alignées.

  • Coté impair, elle longe trois villas dans leurs jardins, puis quatre autres maisons plus anciennes avec un étage, vient ensuite la haie du stade, puis l'imposant ensemble fait de massives maisons anciennes à toits de tuiles de la maison de retraite de la roseraie. On voit au moins six corps de bâtiments dont le principal est protégé par une statue de la vierge. En 2015, ce groupe a été rasé au profit d'un groupe d'immeubles blancs aux volets marron, aux formes carrées, hauts de trois étages.

  • Après le coude, une allée donne accès à un groupe de maisons de la rue Janin. Coté nord, on longe les bâtiments bas de l'école et les pelouses qui laissent voir toutes les tours de la rue Janin. Après la rue, on voit l'entrée du centre des Massues avec plusieurs bâtiments dont sa grande entrée arrondie de plusieurs étages surmontée d'une grande plaque sphérique. En 2015, l'un des bâtiments arborait de grands portraits.

  • Au sud, c'est le retour de la maison de retraite puis la seconde entrée du stade et deux tours de huit étages ainsi qu'une barre.

  • Après la rue de Champvert, on passe entre des arbres qui cachent deux grosses maisons anciennes, une plus petite et plusieurs résidences faites de barres et de tours construites plus ou moins loin de la rue. La maison du 114 a l'allure d'un petit château.

  • Le dernier coude passe entre une barre d'immeuble coté est et le début du bois du parc de la Garde coté ouest.


Dédicace


  • La rue Edmond Locard porte le nom d’un précurseur de la police scientifique qui fonda en 1910 à Lyon le premier laboratoire de police judiciaire. Ce laboratoire se tenait rue Saint Jean dans le palais de justice. Il a travaillé sur les empreintes digitales et a publié un traité de police scientifique. Durant la guerre, il a travaillé au service du chiffre. Par la suite, il a enseigné à l'école supérieure de police de Saint Cyr au Mont d'Or.

  • Ce docteur a également été à l’origine d’une académie qui existe toujours, l’Académie du merle blanc, il faisait aussi partie de l’Académie de Lyon.

  • Esprit curieux, il a publié un ouvrage sur les croyances ésotériques, les mystères de Lyon.

  • Edmond Locard est né le 1877 à Saint Chamond, il est mort le 4 mai 1966. Il a vécu longtemps 1 rue Mercière. Michel Mazévet lui a consacré un livre, Edmond Locard, le Sherlock Holmes français. En mai 2010, les archives municipales lui ont consacré une exposition.

  • Son père Arnould Locard (1841-1904)a été un géologue membre de l’Académie de Lyon qui a surtout étudié les fossiles de coquillages trouvés à Lyon et ailleurs.

  • Son grand père Eugène a construit les ponts de chemin de fer de Perrache et de la Mulatière.

  • En 2016, ses descendants se sont réunis à la mairie du cinquième pour le lancement de son timbre.


Histoire


  • Après les guerres romaines, des légionnaires romains avaient obtenu des terrains. Parmi eux, certains avaient versé dans le banditisme et assommaient les commerçants à l'aide de massues dont on a retrouvé des exemplaires dans le quartier.

  • Vers 1469, une sorcière a été brûlée au lieu dit les Massues.

  • La rue Edmond Locard remonte à l'ancien régime.

  • En 1960, le centre de réadaptation des Massues s'est installé au 92.


Art et associations


  • Le football club du Point du Jour a son stade avec des terrains de basket, de skate et de rollers.

  • L'association des maires du Rhône a son siège dans les locaux régionaux du CNFPT, centre de formation de la fonction publique territoriale.


Commerces et services


  • La mairie du cinquième s'est installée ici laissant en annexe les précédents locaux de la place du Petit Collège.

  • Le centre de réadaptation des Massues soigne les éclopés, il abrite aussi l'institut européen de génomutations.

  • L'école maternelle Truffaut et la maison de retraite la Roseraie.

  • Deux stations vélo V, un arrêt du bus 46.




Décembre 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Edmond Locard

Rue Edmond Locard

La rue Edmond Locard débute avenue du Point du Jour et se termine rue des Aqueducs, face à la rue Maurice Jacob.

30 autres entrées dans la même catégorie :