Rue Clair Tisseur

Rue Clair Tisseur





Situation


  • La rue Clair Tisseur va de la rue Claude Boyer, dos à la caserne des pompiers, jusqu'à la rue Rachais, une petite impasse la prolonge ensuite sur une bonne dizaine de mètres.


Architecture


  • C'est une petite rue surtout bordée d'anciens ateliers industriels.

  • Coté nord, le flanc de la grande maison de pierres dorées laisse place à un renfoncement avec un arbre. Un petit immeuble à balcons fait l'angle avec la rue Rachais.

  • Dans l'impasse, il y a un grand fronton au-dessus d'un portail d'usine, il est ouvert par une immense verrière.

  • Au fond de l'impasse, deux portes qui semblent condamnées disposent d'encadrements excessivement travaillés. Peut être sont-elles une sortie du groupe scolaire Veyet ouvert sur la grande rue de la Guillotière ?


Dédicace


  • Barthélemy Clair Tisseur est né le 27 janvier 1827 au 34 rue Grenette, il est mort à Nyons le 30 septembre 1895. Il a fait ses études aux Minimes au débouché de la montée du Gourguillon. C'est sûrement ce qui l'a inspiré pour fonder l'académie du Gourguillon et des Pierres Plantées sous le nom de Nizier du Puits Pelu. Il a vécu au 10 rue Franklin.

  • On lui doit plusieurs ouvrages dont l'indispensable "Littré de la Grande Côte" qui est un dictionnaire Lyonnais Français. Nizier du Puits Pelu donna la recette des bugnes, confiserie déjà appréciée en 1538 à Lyon. Un autre, auteur de la "plaisante sagesse lyonnaise", a adopté le nom de Catherin Bugnard en leur honneur.

  • Sous son nom de ville il fut l'architecte de l'église du Bon Pasteur et de la mairie du second. il a travaillé sur des maisons rue de Brest, place et rue de la République. Il a fait aussi partie de l'Académie de Lyon et a été parmi les fondateurs de la société lyonnaise de géographie en 1876.

  • Un certain nombre d'informations de ce site viennent des oeuvres de Nizier du Puitspelu.

  • Ses trois frères se sont aussi illustrés, Barthélemy Tisseur comme architecte, Jean comme poète et secrétaire de la chambre de commerce, Alexandre, comme Chartreux et écrivain.

  • Barthélemy était le frère aîné, mort jeune, il semble que son prénom ait survécu dans la personne du benjamin Clair d'où une certaine confusion.


Histoire


  • La partie ouest touchant à l'ancien couvent de Picpus était déjà occupée au début du 19e siècle.

  • La rue elle-même disparaît de la plupart des plans, aussi, il semble qu'elle ne soit restée très longtemps qu'une desserte entre des ateliers.


Art et associations


  • Au n°10, l'action catholique des enfants et la fédération du Rhône des coeurs vaillants et âmes vaillantes est installée à l'angle de la rue Rachais.


Commerces et services


  • On y trouve une entreprise de maçonnerie, une de carrosserie et deux sociétés.


Janvier 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Clair Tisseur

Rue Clair Tisseur

La rue Clair Tisseur va de la rue Claude Boyer, dos à la caserne des pompiers, jusqu'à la rue Rachais, une petite impasse la prolonge ensuite sur une bonne dizaine de mètres.

30 autres entrées dans la même catégorie :