Rue Commandant Charcot

Rue Commandant Charcot

Situation

  • La rue Commandant Charcot est la rue principale de son quartier, au sud du cinquième arrondissement. Elle débute place Saint Irénée et à l'angle de la rue Sœur Bouvier, en prolongement de l'avenue de la première DFL. Elle forme la limite avec Sainte Foy à partir de la rue de Grange Bruyère, va jusqu'à la plaine, fait un coude en descente et quitte Lyon après la rue Simon Jallade.

  • Coté impair, à l'est, la numérotation commence étrangement loin, seulement après le boulevard des Castors.

  • Elle descend en esses jusqu'à Francheville où elle devient la Grande Rue et conduit au centre du vieux village au-dessus de l'Yzeron.

  • Les bus C 20 la desservent.

Architecture

  • La première partie est ancienne, coté sud, elle commence dominée par l'énorme bâtiment du fort Saint Irénée avec ses quatre étages de pierres. Le fort est appuyé sur deux arches en ruines de l'aqueduc romain et suivi par des talus au-dessus desquels sont plantées les barres de la cité universitaire. Coté nord, une maison sépare la place Saint Irénée de la rue des Fossés de Trion, puis c'est une enfilade de maisons assez harmonieuses seulement séparées par l'entrée d'une résidence. Une vierge veille au 14, un Saint Joseph à l'enfant au 8, une tête de bois décore la porte.

  • La rue s'oriente vers le sud ouest au lieu dit la Croix Blanche, fait une fourche avec l'avenue du Point du Jour et change totalement d'allure pour la partie principale. Elle est surtout bordée de barres d'immeubles de la seconde partie du 20e siècle, la résidence Charcot date de 1977. Ce sont des barres, allongées, placées en retrait et sous plusieurs orientations dans des résidences. Au n°1 la résidence pâquerette a une rangée de garages pour faire l'alignement sur la rue. Ce n'est pas la meilleure période pour l'architecture, en revanche ils laissent la place à de nombreux arbres.

  • Entre les immeubles, il reste plusieurs maisons plus anciennes, dans des jardins comme au 32 ou en alignement au 48 ter.

  • Entre la rue de l'Oiseau Blanc et la rue de Grange bruyère, un groupe de quatre maisons individuelles occupe le coté est. Ensuite, tout le coté est, impair, fait partie de Sainte Foy.

  • Certaines parcelles sont très profondes, la résidence des Poncettes, parc du Point du Jour ressort rue Albéric Pont.

  • Au 84, une parcelle reste à construire.

  • Au 37, une grande maison rouge va servir de base à une résidence, derrière, on voit la flèche de béton de Saint Luc.

  • Le 88, construit vers l'an 2000 a orienté ses deux doubles paires de balcons sur la rue.

  • Au 96, Saint Camille a ajouté une aile à ses deux bâtiments du 19e siècle. En 2016, le bâtiment grandit encore coté ouest.

  • Au croisement des Quatre Chemins, il y a trois belles maisons sur Sainte Foy. Les Maristes de Champagnat ont un petit château dans un parc. Un ensemble de maisons basses a l'allure d'un ancien relais auberge de campagne. Il a été décoré par de belles fresques à la gloire de la boulangerie mais la maison a fermé. Elle a été remplacée par les grands bâtiments gris et blancs d'une extension de la clinique Charcot. En face, Notre Dame de la Salette est un grand couvent dans une maison massive avec une vierge dans un angle et Jeanne d'Arc dans le jardin. Du coté de Lyon, l'angle sud est occupé par un curieux immeuble de la fin du 20e siècle, il est construit sur pilotis de béton et décoré de motifs géométriques.

  • Des allées comme au 120 desservent des maisons en retrait, la première est d'une belle ampleur.

  • Du 69 jusqu'à la Plaine, le coté est possède de jolis alignements de petites maisons anciennes, simples, à un étage.

  • Au 136, une grille de fer vert ouvre sur l'immense allée des Invalides au fond duquel se trouve une sorte de petit château, les autres bâtiments sont construits en longueur et cachés par des arbres.

  • Le 146 dessert une jolie allée entre deux rangées de maisons similaires, au 164, les maisons ne sont que d'un coté dans un domaine fermé.

  • La rue fait un dernier coude vers le nord et entame sa descente vers Francheville dominée par quatre grandes maisons, la dernière assez belle avec ses trois fenêtres à volets en aplomb d'un long mur de pierres. Vers 2013, on a construit une nouvelle maison, cube couvert de bois.

Dédicace

  • Jean Baptiste Charcot est né le 15 juillet 1867 à Neuilly, il est mort au large de l'Islande le 16 septembre 1936. Il est honoré comme explorateur et savant.

  • Il a été un grand voyageur et marin, notamment dans l'Antarctique où il a dirigé des expéditions scientifiques, relevé le tracé des côtes et découvert une île qui porte son nom, la terre de Charcot. Il a ensuite exploré les mers du nord autour du Groenland et de l'Islande qui fut son dernier voyage.

  • Il a fondé les Eclaireurs de France, ce qui le rattache un peu à Lyon, cette association de scouts est toujours active rue Neuve.

  • C'est une rue importante pour la médecine qui pourrait faire croire qu'elle est dédiée à son père le neurologue. Le fils est plus connu pour ses explorations mais il était également médecin. Le collège est dédié à Jean Charcot et la clinique à Charcot, ce qui laisse planer le doute. Jean Martin Charcot est honoré comme psychiatre sur une peinture devant Saint Jean de Dieu, route de Vienne.

Histoire

  • La rue fait suite à un très ancien chemin rural qui menait à Francheville et portait donc ce nom. Elle en a conservé le tracé tortueux.

  • Le début à l’angle de l'avenue du Point du Jour s’appelle la Croix Blanche, mais le nom a moins fait florès que la Croix Rousse de la colline d’en face. Il tient son nom d’un couvent qui en possédait une et qui a été remplacé par l’immeuble de 1965.

  • Le 31 décembre 1899, on a découvert un paquet sentant la viande avariée dans une boutasse au n°116, vérification faite, il s’agissait de deux cadavres humains, Luigi Richetto, portier des pères Camilliens au n°96 fut confondu, on reconnut son amie. Comme sa précédente fréquentation avait déjà disparu six mois avant, on pensa qu’il s’agissait du second cadavre moins identifiable.

  • La première partie est construite de longue date et a pris son allure au 19e siècle. Sur la partie principale, il y a eu des maisons de bord de route depuis l'ancien régime de façon discontinue. L'urbanisation s'est généralisée dans la seconde moitié du 20e siècle, cela la rend plutôt encombrée aux heures de pointe.

  • Au 22, une plaque indique la maison où Jean Moulin a été hébergé en 1943 par son secrétaire Tony de Graaff qui y vivait.

Art et associations

  • Les Frères Auxiliaires sont au 8, les Sœurs de la Sainte Enfance et d'autres associations sont au 10. Le Carmel de Saint Joseph et les Maristes sont à Sainte Foy de même que les églises Saint Luc et Sainte Thérèse de la Plaine.

Commerces et services

  • L'hôpital des Invalides est devenu Pierre Garaud, la clinique villa des Roses est en construction, la clinique Charcot est à Sainte Foy. Il y a aussi un laboratoire, une pharmacie et une vingtaine de professions médicales.

  • La maison de retraite Saint Camille a été fondée en 1874, celle de la Salette est à Sainte Foy.

  • La rue dessert l'entrée principale du domaine universitaire, résidence André Allix. Le collège au n°13 a ouvert en 1969, il possède aussi un gymnase. Il voisine une école maternelle.

  • On trouve aussi un restaurant, un snack, un bar, une alimentation, un vendeur de vin, un cordonnier, deux architectes, un coiffeur, un institut de beauté, une banque, un marchand de journaux, un d'informatique.

  • Deux stations vélo V, un jardin avec des jeux d'enfants au 130, une horloge à la Plaine, sept sociétés au 44 et 46.

  • La boulangerie de la Salette a fermé, elle avait installé une plaquette indiquant l'étymologie des mots boulangerie et pâtisserie.

  • Un supermarché, des commerces liés aux voitures et des petits commerces sont aussi du coté est à Sainte Foy, notamment à la Plaine.

Mars 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Commandant Charcot

Rue Commandant Charcot

La rue Commandant Charcot est la rue principale de son quartier, au sud du cinquième arrondissement. Elle débute place Saint Irénée et à l'angle de la rue Sœur Bouvier, en prolongement de l'avenue de la première DFL. Elle forme la limite avec Sainte Foy à partir de la rue de Grange Bruyère, va jusqu'à la plaine, fait un coude en descente et quitte Lyon après la rue Simon Jallade.

30 autres entrées dans la même catégorie :