Rue Lieutenant Colonel Prévost

Rue du Lieutenant Colonel Prévost






Situation


  • La rue Lieutenant Colonel Prévost débute place d'Helvétie, à proximité du quai de Grande Bretagne, elle part vers l'est jusqu'au boulevard des Belges au départ de la rue Garibaldi.

  • La circulation se fait en direction de l'est.


Architecture


  • Autour de l'avenue Foch, ce sont de solides maisons bourgeoises lourdement décorées, il faut regarder la première coté sud qui est ornée de huit portraits entourés de palmes, Monge, Berthollet, Lannes, Berthier, Cuvier, Lecourbe ...

  • A proximité de la rue Vendôme, les styles deviennent plus variés, le n°11 daté de 1929 avec des surplombs, les n°12 et n°14 de 1989 avec aussi des balcons en surplomb et des surfaces vitrées.

  • Ensuite, l'alignement subit des interruptions, les constructions sont majoritairement modernes avec des barres construites perpendiculairement.

  • Au n°34 et n°38, les ateliers Charvet sont plus bas, sans étage, Ferron, semble une maison à un étage sur rue mais qui s'enfonce loin vers le sud.

  • L'externat ouvre sur une cour de récréation.

  • Après la rue Duguesclin, tout est récent, les immeubles montent jusqu'à dix étages en barres.

  • Après la rue Boileau, on longe le muséum aux fenêtres barrées de hallebardes.

  • La rue se termine par un bel arrondi en surplomb au style du milieu du 20e siècle.


Dédicace


  • Le Lieutenant Colonel Prévost, né en 1871, mort en 1915 a été un héros de la guerre de 14.

  • Il ne faut pas la confondre avec la rue Jean Prévost à Saint Just.

  • Elle s'est d'abord appelée rue Mont Bernard.

  • Le 31 juillet 1830, le capitaine Prévost à la tête des citoyens organisés en garde nationale a pu prendre le contrôle de la mairie préfecture.


Histoire


  • La rue Prévost a été tracée au milieu du 19e siècle, du quai au fort de la Tête d'Or, puis urbanisée en partant du quai. Le renouvellement continue lentement, en 2012, un immeuble est en construction au n°34.

  • Une plaque conserve la mémoire de M et Mme Meppiel tués à Bron par l'occupant allemand le 20 août 1944.

  • Le 9 décembre 1975, le petit Christophe va à l'école, une 404 s'arrête, un homme attrape l'enfant et l'embarque pour demander une rançon. L'affaire a pris des proportions nationales, mobilisant le Premier ministre et toutes les polices. D'une part, le montant de la rançon était le plus important jamais demandé, d'autre part, l'enfant était le fils de Alain Mérieux, une des plus grosses fortunes lyonnaises et le petit-fils de Paul Berliet des camions. Christophe Mérieux, libéré rue Jean Jaurès à l'autre bout de la ville, est revenu en auto stop le 12 décembre après le versement de la rançon. La police n'en a retrouvé qu'une partie. Deux des coupables courent toujours avec une somme d'environ douze millions de francs d'alors.


Art et associations


  • Il n'y en a pas rue Prévost.


Commerces et services


  • Germain et Moreau font du conseil en propriété industrielle depuis 1849.

  • Quatre régies d'immeubles sont associées, elles ont autant d'établissements et une agence.

  • Neuf professions médicales, un opticien.

  • Deux commerçants en électroménager, un restaurant, une boulangerie.

  • Une école, l'externat de la Rédemption.

  • L'imprimerie Charvet, la grande droguerie lyonnaise, deux huissiers, cinq sociétés au n°24 et deux autres dans la rue.



Mai 2006

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Lieutenant Colonel Prévost

Rue Lieutenant Colonel Prévost

La rue Lieutenant Colonel Prévost débute place d'Helvétie, à proximité du quai de Grande Bretagne, elle part vers l'est jusqu'au boulevard des Belges au départ de la rue Garibaldi.

30 autres entrées dans la même catégorie :