Pont Morand

Pont Morand



 


 

Situation


  • Le pont Morand permet de rapprocher les places Tolozan et Louis Pradel de la place Lyautey et de la grande artère du cours Franklin Roosevelt.

  • Trois voies de circulation vont vers la presqu'île et une vers le sixième arrondissement.


Architecture


  • C'est un pont en béton qui abrite le passage du métro d'où son allure massive, la barrière métallique piétonne est peinte en vert.

  • En rive gauche, légèrement en aval, on a conservé la culée du pont précédent, avec deux belles tranches de colonnes.


Dédicace


  • Ce pont garde heureusement la mémoire de l'architecte lyonnais qui en dirigea la construction achevée en 1774. Il a travaillé aux décors de l'opéra et participé à la construction du quai Saint Clair (devenu Lassagne). Dans son beau livre, façades lyonnaises, Nicolas Jacquet indique qu'il vivait 3 quai Lassagne alors que j'avais lu rue Royale, dans le même ensemble de bâtiments.

  • Morand a ensuite dirigé la construction du quartier des Brotteaux, desservi par son pont dont le péage a assuré la fortune. Il a été le premier à comprendre que Lyon devait se développer au-delà du Rhône, établissant un plan qui a été en grande partie respecté pour la construction des Brotteaux. Parallèlement à son oeuvre d'architecte, il prit part à l'essor de la franc maçonnerie en installant deux loges dans le nouveau quartier.

  • Jean Antoine Morand est né le 10 novembre 1727 à Briançon, il est mort le 24 janvier 1794 exécuté place des Terreaux, condamné par la commission révolutionnaire.

  • Morand était aussi dédicataire de la place attribuée depuis à Lyautey et du cours Franklin Roosevelt. Il me semble que sa maison est devenue le restaurant Orsi place Kléber. Depuis 2008, il a récupéré le sous sol de la place, avec un hommage formé de sa biographie, de la reproduction d'un de ses tableaux et d'une représentation de la construction du pont.

  • Les archives municipales lui ont consacré une exposition et un livre, hommage à Morand en 1994.


Histoire


  • Le pont Morand fut le second à avoir réussi à traverser le Rhône à Lyon.

  • Dans un premier temps il était fait de bois.

  • En 1790, Nikolaï Karamzine, un voyageur russe décrivait la longueur du pont de bois depuis lequel il admirait les splendides maisons du quai Lassagne, un dessin de l'époque permet d'identifier huit piliers.

  • Les billets du pont ont connu un véritable succès, dans la tourmente de 1793, les Lyonnais les utilisaient comme papier monnaie au lieu des assignats dépréciés.

  • Il a subi de nombreuses vicissitudes puisqu'il a d'abord enduré les nombreuses et terribles crues du Rhône d'avant les barrages jusqu'à ce qu'on lui donne un tablier métallique en 1890. C'est ce pont dont on voit encore les impressionnantes colonnes en quart de rond en rive gauche, quelques mètres en aval.

  • Sa destruction de 1944 ne fut pas la dernière puisqu'en 1976, on le remplaça par l'actuel pont de 187 mètres à l'intérieur duquel passe le métro.

  • Le pont Morand est parfois sur le trajet des manifestations, comme le 10 février 2005 où plusieurs milliers de lycéens couvraient le pont contre une réforme du bac.


Commerces et services


  • Certaines nuits de fêtes ou de fin de semaine on y trouve une baraque à Merguez.




Mars 2004

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Pont Morand

Pont Morand

Le pont Morand permet de rapprocher les places Tolozan et Louis Pradel de la place Lyautey et de la grande artère du cours Franklin Roosevelt.

23 autres entrées dans la même catégorie :