Quai Rambaud les Docks

Quai Rambaud les Docks

Situation

  • Le quai Rambaud a été coupé en deux par la darse de la place Nautique. La partie sud a pris un but de promenade et de zone de loisir.

  • On peut y arriver à pied en suivant le cours de la Saône en rive gauche et en franchissant la passerelle au dessus de l'entrée de la darse. Au sud, le dessous du pont de la Mulatière permet de continuer jusqu'au Confluent.

  • En voiture, c'est un peu plus compliqué, il faut prendre le cours Charlemagne, la rue Montrochet et la rue Hrant Dink pour déboucher devant le cube orange. La chaussée passe derrière les bâtiments et mène à un jardin en vue du pont de la Mulatière où un rond point permet de repartir vers le nord.

  • Une troisième chaussée privée dessert l'emprise du chemin de fer.

  • La beauté de la Saône et de la balme de la Mulatière qui finit en pointe sur Fourvière en fait déjà l'une des plus belles promenades de Lyon. On peut y voir quelques belles maisons, lycée Bellevue, ensemble de la mère Guy, un palais aux belles proportions classiques, la grotte de Jean Jacques.

Architecture

  • La promenade en bord de Saône bénéficie d'une belle unité avec des péniches amarrées, un petit garde fou de bois, une allée de graviers, une bande de blocs gris dont certains saillants forment bancs et une partie pavée et dallée qui conserve quelques longueurs de rails. Les bâtiments sont légèrement au dessus de rampes ou de volées d'escaliers.

  • La première partie reste brute, c'est un quai de béton parcouru de rails au dos du 41 aux lettres port Rambaud. Le bâtiment fait l'angle de la rue Montrochet et doit être agrandi pour accueillir une fondation d'art contemporain. On aperçoit les arrondis de fer et le grand surplomb du futur pôle de loisir vers l'intérieur.

  • Après la rue Montrochet, la rive est aménagée en jardin avec d'étranges cercles de métal qu'on imagine bancs, une pelouse arborée et un étang devant le siège du Progrès.

  • A partir du 42, une chaussée doublée de stationnements passe derrière les bâtiments, la promenade continue devant. Les constructions sont bien individualisées et des passages permettent de passer entre eux.

  • Le 42 est un large cube doublé de verre, il est largement ouvert sur la Saône au dessus du premier étage. Il abrite le bar live Docks. Un banc de bois occupe le dessous de sa terrasse.

  • Une place avec des tables vitrées le séparent du suivant, on a maintenu un premier grand pont de chargement.

  • Le 43 est incroyable, c'est le cube orange, vu de loin, on croit qu'il est couvert de plastique fondu, en fait, il s'agit d'une grille métallique. Il est éventré par un trou coté Saône et adossé à la triple halle du 43, rue Le Bec.

  • La petite place des Salins le sépare de l'entrepôt des Douanes au 45, un grand rectangle grillagé de noir d'où émergent des balcons coté Saône, des escaliers de métal en hélice au dos et de grands escaliers extérieurs aux extrémités. On lui a rajouté une galerie de béton évidé qui sert d'entrée à la galerie Georges Vernet Carron. La façade noire fait ressortir les grenouilles oranges qui ornent les balcons.

  • Le 47 est un énorme entrepôt rectangulaire, la Sucrière, il sert à des expositions, particulièrement celles de la BAC. Sa façade Saône a été peinte pour les deux dernières éditions, en rose, et désormais en vert par l'Indonésien Eko Nugroho. Il est inscrit Chambre de Commerce de Lyon Port Rambaud et appuyé sur deux énormes cylindres inscrits gauche et droite en guise d'entrée monumentale.

  • Un second portique de déchargement est caché pour rénovation posé sur une énorme dalle de béton avec un espace avec des arbres sur graviers.

  • La paillote chez Francis est composée de bâtiments légers sous toit de tente, elle est protégée par deux murs de béton et entourée de véhicules. Elle a été démolie.

  • Il reste encore deux parcelles à aménager au sud. A l'est de la chaussée, un long entrepôt de béton adossé au chemin de fer doit être rénové pour loger des bureaux, une ludothèque et une galerie d'art. Il y a déjà un panneau à l'enseigne Sandra Nakicen et une photo d'un bateau prise au moment de l'abandon du quai.

  • La chaussée se termine par un rond point devant un vaste jardin sur plusieurs niveaux fait de pelouses arborées de peupliers avec de nombreux bancs. Il finit en pointe au pied du pont de la Mulatière.

  • En septembre 2013, le cube Orange a reçu un petit frère, le cube Vert, muni de deux grands trous coté Saône.

  • La dernière parcelle est encore en construction il s'agit d'un énorme rectangle vitré avec des escaliers extérieurs et un impressionnant toit rouge surplombant qui laisse voir un immense treillis métallique. Les deux façades nord et sud sont décorées d'immenses photos représentant l'état antérieur du quai.

  • Il en restait un, en 2017, on pouvait voir un grand cube tout en courbes au nord du cube vert, le pavillon 52, vitré au premier niveau puis en bandes boisées dans les étages.

Dédicace

  • Pour l'heure, elle est un peu aléatoire et a des chances d'évoluer. Je me suis basé sur l'adresse des bâtiments qui est quai Rambaud, comme avant les travaux et sur le panneau inscrit les Docks qui annonce les commerces en arrivant. Il y a déjà une rue des Docks dans le neuvième.

  • La fin de la rue Hrant Dink n'est pas très nette et la chaussée arrière pourra en faire partie. Les lieux sont vastes et feront peut être l'objet de baptêmes comme la petite place des Salins, entre deux bâtiments du quai.

Histoire

  • Durant le 20e siècle, on a été en zone portuaire, les bâtiments des douanes, de la sucrière et celui du sud ont été conservés et remodelés pour les restaurants et les galeries d'art. Deux ponts de chargements sont maintenus aussi sous leur allure d'origine pour mieux marquer l'ambiance industrielle.

  • L'activité du port s'est peu à peu arrêtée au tournant de l'an 2000. Deux occupants qui avaient pris la suite des industriels ont pu s'y maintenir. La paillote chez Francis qui avait bénéficié d'une publicité inattendue au moment où le préfet de Corse décidait d'incendier son homonyme et Marakchi El Bajha, un occupant d'une caravane qu'on a rangé à l'abri du 41.

  • Ces dernières années, le quai reprend une nouvelle jeunesse, promenade et lieu de loisir.

  • En septembre 2013, une série de panneaux avait été posée devant le cube vert et donnait une histoire détaillée et illustrée des quais de Saône.

  • En 2016, on y a implanté la navette Navya, véhicule autonome de transports en commun.

Art et associations

  • La sucrière est depuis des années le lieu principal de la biennale d'art contemporain de Lyon. Une première biennale d'architecture doit y ouvrir le 9 juin 2017.

  • Elle a attiré les galeries Olivier Houg et Vernet Carron. D'autres sont annoncées dans des bâtiments à rénover qui servent déjà de support à des expositions informelles. Depuis 2007, elles organisent une foire à chaque biennale, Docks Art Fair, 31 galeries en septembre 2013.

Commerces et services

  • Ce sont trois restaurants dont l'un a pris un nom qui vaudrait presque une fiche à part entière sur ce site : rue Le Bec. La rue Le Bec traverse le 43 quai Rambaud entre la rive et la chaussée arrière, on y trouve tout pour se remplir la bouche et se rincer le corgnolon. Le chef distribue peut être les bon bec dont il partage presque le nom. L'entrée arrière est décorée d'un bel amoncellement de tonneaux.

  • Le panneau les Docks indique aussi quatre sociétés.

  • En 2015, GL Event, première entreprise mondiale d'organisation de salons et congrès et Euronew, télévision d'information doivent y transférer leurs sièges.

Août 2010

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Quai Rambaud les Docks

Quai Rambaud les Docks

Le quai Rambaud a été coupé en deux par la darse de la place Nautique. La partie sud a pris un but de promenade et de zone de loisir.

30 autres entrées dans la même catégorie :