Quai Gailleton

Quai Gailleton

Situation

  • Le quai Gailleton occupe la rive droite du Rhône, en aval du quai Jules Courmont et en amont du quai Perrache. Il débute rue de la Barre pour se terminer cours de Verdun. Il est limité au nord par le pont de la Guillotière et au sud par le pont Gallieni.

  • La circulation est intense, on est sur l'axe nord sud, quatre voies vers le nord, quatre vers le sud, un radar et des feux tentent de limiter l'impression autoroutière renforcée par les trémies qui évitent les croisements sous les ponts Gallieni et de la Guillotière. Les bus 8, 10, 14, 15, 86 et 88 y circulent. Les piétons doivent emprunter deux longs passages souterrains pour traverser le cours de Verdun vers le quai Perrache.

  • Des bas ports sont aménagés, sous le pont Gallieni pour les canards et les cygnes, en aval de l'Université pour les péniches et face à la place Antonin Poncet, des marches mènent à une plate forme qui sert parfois de port.

Architecture

  • Les maisons du nord du quai ont été construites en 1775 par Rigod de Terrebasse, un bel alignement de belles façades blanches, à grandes portes à deux battants, volets intérieurs et une longue rangée d'arcades jusqu'à la place Antonin Poncet.

  • On longe ensuite le flanc de la grande poste, construit de 1935 à 1938, aux ouvertures verticales, avec un galion en emblème et un grand portail ouvert sur le parking des voitures jaunes.

  • Le Sofitel est un grand cube plus haut et plus réduit, il est entouré d'un étage de commerces.

  • Entre la rue Sala et la place Gailleton, deux flancs d'immeubles classiques, trois étages en encadrent un plus imposant, à deux entrées à grilles masquant de belles portes boisées et vitrées en retrait avec une rangée de têtes de lions à l'entresol.

  • Après la place Gailleton, ce sont plusieurs alignements de flancs et de façades moins individualisées, sans qu'il n'y ait unité de style. Le n°26 donne accès à la cour des trois passages.

  • Il faut regarder attentivement la façade du n°30, si les belles sculptures de la porte sautent aux yeux, il faut les jumelles pour apprécier celles des étages, une vierge à l'enfant et les trois bustes minuscules qui émergent dans les chapiteaux des fenêtres.

  • Le 34 est majestueux par sa grande porte et les deux grandes statues des fenêtres du dernier étage signées Fabisch.

  • Une vierge à l'enfant surveille l'entrée de la rue Franklin.

  • Le quai se finit après la rue Duhamel par le dos du lycée Récamier, avec six étages aux petites fenêtres, la façade principale en retrait du parking Récamier, se termine par une colonnade en béton, il est coloré de différentes teintes.

Dédicace

  • Antoine Gailleton est né à Lyon le 17 novembre 1829, sa naissance est légendaire, sur le pont de Saône, mais il a vécu sa prime enfance 32 montée Saint Barthélemy. Il est mort le 9 novembre 1904, il a été maire de Lyon du 26 avril 1881 au 20 mai 1900.

  • Il a participé à la création du Progrès en 1859.

  • C’est sous son mandat qu’ont été rénovés la rive gauche avec la préfecture et l’université ainsi que le quartier Grôlée.

  • Il travaillait comme médecin à l’Antiquaille, chirurgien dermatologue et aussi enseignant, premier titulaire de la chaire de dermatologie de l'université de Lyon.

  • Il possède une place à son nom, au croisement du quai avec la rue Sainte Hélène et le pont de l'Université avec un impressionnant monument à sa gloire, il a été grand officier de la légion d'honneur. Il a aussi son buste à Loyasse.

  • Avant Gailleton, il a porté le nom de quai de la Charité. Avant la Charité, il était passé par plusieurs noms selon les tronçons, au nord, Bellescize, Monsieur, Marseille, Napoléon, au sud, Orient, Napoléon et Angoulème.

Histoire

  • Une porte et une chapelle dite du Saint Esprit ont été construites en 1284 par les pontifes. Elles ont fermé le nord du quai jusqu’à leur destruction en 1773. En 1515, pour la venue du roi François on avait réparé la chapelle qui était décrite comme délabrée et servant de dépôt d'ordures.

  • Au 18e siècle, pour la Pentecôte, la fête du cheval fol commençait devant la chapelle du Saint Esprit et partait à l’envers jusqu’au confluent, vers la place Gensoul.

  • On a d’abord construit une chaussée à partir de 1775 en démolissant la rue des Basses Brayes, elle se rattachait au pont de la Guillotière sous le nom de quai Monsieur. Ce nom commémorait l'entrée de Monsieur, frère du roi, futur Louis XVIII, en compagnie de Madame le 5 septembre 1775 par le pont de la Guillotière. Une semaine après, un décret nommait le quai à perpétuité, il en reste une plaque à l'angle de la place Antonin Poncet.

  • Le 4 mars 1827, un bateau a vapeur a explosé sur le Rhône, envoyant des éclats jusque sur le quai.

  • Au sud l’aménagement du cours de Verdun a fait une entame de quai en 1812. La jonction s'est faite après l’inondation de 1856.

  • En 1832 on a installé le premier hôpital militaire quai de la Charité en remplacement de la douane.

  • En 1845, Laurent Dignocyo vivait quai de la Charité. Avec son fils Claude Joseph, son gendre Eugène Rembielski et son petit-fils Jules Rembielski, ils allaient établir une cinquantaine de plans, de 1818, à 1900, les meilleurs de Lyon sur cette période.

  • Jusqu'en 1855, les vins du midi étaient débarqués quai Gailleton.

  • Les premiers transports en commun Lyonnais, des voitures à cheval ont eu leur ligne au bord du Rhône.

  • En 1860, l'hospice de la Charité occupait le nord du quai.

  • L’hôtel des postes remplace l’hôtel de la Charité détruit en 1934.

  • Au n° 34 on trouve un témoignage du Lyon d’avant les voitures. Dans la cour (fermée) l'ancienne maison bâtie sur les écuries (transformées en garages) qui recevaient les chevaux et les équipages est restée telle qu’au 19e siècle.

  • L’axe nord sud a été installé en 1953.

  • En 1957, le lycée Récamier a pris la place d’une ancienne fabrique de cigarettes.

  • La première SCP d’avocats de France a ouvert ici, elle était connue sous le nom de « le quai » et regroupait les avocats Berger, Bouchet, Bonnard et Delay.

  • Le Sofitel quant à lui a remplacé en 1970 la nouvelle douane de 1814, laquelle avait déjà été chassée par l’hôpital militaire.

  • En 1996, le Sofitel a été réquisitionné par l’entourage du président des Etats Unis venu participer au G7. On a alors vu des tireurs d’élite sur les toits. C'est l'hôtel attitré des joueurs de tennis lors du grand prix de Lyon, ceux de l'équipe de France de Rugby y sont venus aussi en 2006.

Art et associations

  • Gibert musique vends des disques.

  • Les petits frères des pauvres ont un local.

Commerces et services

  • Le quai a été calibré pour la voiture, trois parkings souterrains et un sur l'allée centrale permettent de l'arrêter, un magasin en loue. Un radar impose une régulation de la vitesse.

  • Une école enseigne la danse, une autre les langues étrangères.

  • Trois bars, deux snacks et un restaurant indien.

  • Quatre agences immobilières, un hôtel, une agence de voyage.

  • Un électricien, une serrurerie, un magasin de déguisements, un de sonorisation, deux d'électroménager, un de décoration, un d'articles pour cheminée, un de meubles chinois, un de location vidéo, un fleuriste.

  • Deux médecins, trois radiologues.

  • Deux fourreurs, un magasin de vêtements, une banque, deux assurances, un marchand de journaux.

  • L'entrée du personnel de la poste, dix sociétés, deux agences d'intérim.

Décembre 2006

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Quai Gailleton

Quai Gailleton

Le quai Gailleton occupe la rive droite du Rhône, en aval du quai Jules Courmont et en amont du quai Perrache. Il débute rue de la Barre pour se terminer cours de Verdun. Il est limité au nord par le pont de la Guillotière et au sud par le pont Gallieni.

30 autres entrées dans la même catégorie :