Quai de Bondy

Quai de Bondy





Situation


  • Le quai de Bondy borde la rive droite de la Saône, après le quai Pierre Scize et avant le quai Romain Rolland. Il commence place Gerson, face à la passerelle Saint Vincent, fait un coude en suivant la Saône face au pont la Feuillée et se termine à l'angle de la rue Vernay et de la place Fousseret.

  • La circulation est importante, elle se fait par paquets que libèrent les feux, du sud au nord avec une voie pour les bus et une piste cyclable après le pont la Feuillée.


Architecture


  • Le quai est largement surélevé, montant pour atteindre le niveau du pont. Comme les maisons existantes lors de sa construction au début du 19e siècle n'ont pas été détruites, plusieurs se trouvent jusqu'à huit marches d'escalier en contrebas.

  • Au nord du pont, des escaliers permettent de descendre marcher le long de la Saône, au sud, un très large trottoir planté d'arbres compense l'accès à la Saône confisqué par les voitures.

  • Les constructions sont assez belles avec de nombreux éléments remarquables.

  • Avant la Feuillée, le tronçon est ouvert et fermé par deux immeubles du 19e siècle, plus hauts, six et sept étages, entre les deux, une exception récente au n°3 et plusieurs immeubles anciens.

  • Le n°2 a ses fenêtres décorées d'anges, la porte de deux personnages tenant un blason effacé et une belle tête en heurtoir. Le n°4 a un beau balcon en pierres et en fer forgé. Une belle rangée d'arches va du n°7 au n°11, cette porte est aérée par une belle imposte.

  • Une statue de Saint Paul ouvre la seconde partie à l'angle de la rue Mey, les vitraux brassicoles de la brasserie de Bondy dispensent de vives couleurs chaque nuit. Les deux façades sont bien décorées avec surtout les petites têtes de colonnes du n°16 qui sont charmantes.

  • Le palais de Bondy reprend le blason de Lyon et sa devise, avant, avant Lion le melhor, il a d'immenses ouvertures, deux groupes jumeaux représentant, un cheval, un ange, une tête de lion et des instruments de musique.

  • Après la rue Carrand, c'est le plus beau passage, cinq maisons anciennes, cinq étages, forment une courbe jusqu'à la rue Vernay, ce sont surtout les pas de porte qui sont beaux, une alternance d'arches et de devantures encadrées de bois. Toutes les entrées sont belles, avec de massives portes en bois ouvragé et des impostes en fer forgé.


Dédicace


  • Le Comte Pierre Marie Taillepied (on lit aussi Taillefer) de Bondy est né le 7 octobre 1766 à Paris, il y est mort le 11 janvier 1847, il a été préfet du Rhône de 1810 à 1814, oeuvrant à l'aménagement de Perrache et défendant la ville lors de l'arrivée des Autrichiens.

  • C'est lui qui a décidé la construction de ce quai, donc, si le mérite lui en revient, que la gloire lui reste.

  • Bondy est une commune de cinquante mille habitants à cinq cent kilomètres de Lyon et quinze de Paris. Ce village et son château ont été au centre d'un fief du moyen âge à la révolution d'où est sortie la famille Taillepied de Bondy.


Histoire


  • Le quartier est habité depuis le plus haut moyen âge.

  • En 1446, le consulat a décidé de transférer la vente de draperie de la rue du Palais à la rue Saulnerie.

  • En février 1449, Philippe Hoydel s'est plaint que son hôtel de la rue des Albergeries, à la part du royaume avait été brûlé par des gens de guerre.

  • Au seizième siècle, un alignement de maisons suivait la Saône, fondations dans l'eau.

  • Le soyeux Turquet résidait à cet endroit qui s'appelait rue de l'Hébergerie au nord, Saônerie au milieu et rue de Flandres au sud. L'alignement n'était interrompu que par les escaliers du port Saint Paul au droit de l'église et coté colline par la place de la douane. Au 17e siècle, la rue de l'Hébergerie était la rue des hôtels.

  • La douane était implantée à l'emplacement du palais de Bondy, elle était nécessitée en ville par l'octroi qui pesait sur les marchandises entrant dans Lyon jusqu'en 1905, vite remplacée par le palais de Bondy. L'abbé Vachet indique que cette douane fut la première de France, implantée par les négociants Italiens au 13e siècle. En décembre 1632, deux mille manifestants ont envahi la place de la douane et mis à sac la maison du percepteur en réaction à une hausse des droits sur les marchandises entrant dans Lyon.

  • La rangée de maisons construites le long de la Saône a été détruite pour permettre le passage le long du quai.

  • Décidé sous la préfecture de Bondy, le quai a été achevé en 1828.

  • Au début du 17e siècle, on faisait parfois d'étranges rencontres à Lyon. Un chevalier du guet qui surveillait le pont de pierres, fut prit d'un grand désir après un repas et proclama que même le diable n'échapperait pas à ses ardeurs. Quelques instants plus tard, une belle demoiselle passa. Le chevalier se précipita et lui offrit de la raccompagner avec deux de ses compagnons. La demoiselle se montra aimable et voluptueuse et les entraîna chez elle quai Pierre Scize, mais sitôt l'accouplement fini, le diable montra son visage et on trouva les malheureux en si triste état qu'ils ne vécurent que le temps de raconter leur triste histoire.

  • Claude Séraucourt(1677-1756), auteur du plus beau plan de Lyon du 18e siècle vivait rue de Flandres.

  • Une plaque indique que Louis Mouillard, génial précurseur de l'aviation a vécu au n°25.

  • En 1916, avant que les locaux du quai Achille Lignon ne soient construits, la première foire de Lyon a exposé ses produits alimentaires sur le quai.


Art et associations


  • Le palais de Bondy reçoit des expositions comme le salon d'hiver et des concerts dans les salles Molière et Witkowski. La musique de chambre y règne généralement, mais j'ai aussi le souvenir d'un énergumène qui avait choisi un caddie de supermarché comme violon et une disqueuse comme archet.

  • Deux librairies, BD et Dominique Coueffé, librairie musicale ancienne.

  • Alfa, instruments de musique se prépare à déménager.


Commerces et services


  • Au n°23, la pastorale du tourisme et des loisirs propose des voyages et des excursions dans un cadre catholique.

  • La brasserie de Bondy nous régale de choucroute depuis 1930 dans un cadre embelli par des vitraux à la gloire de bières. Deux autres restaurants et deux snacks, cinq bars dont trois boites de nuit cote à cote. Deux terrasses dont celle de Nardone, le plus fameux glacier de Lyon.

  • Un magasin d'articles de sports, un de location de déguisements, un d'articles liés au reggae, deux coiffeurs.

  • Le quai donne accès au parc Saint Jean.



Mai 2006

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Quai de Bondy

Quai de Bondy

Le quai de Bondy borde la rive droite de la Saône, après le quai Pierre Scize et avant le quai Romain Rolland. Il commence place Gerson, face à la passerelle Saint Vincent, fait un coude en suivant la Saône face au pont la Feuillée et se termine à l'angle de la rue Vernay et de la place Fousseret.

30 autres entrées dans la même catégorie :