Quai Joseph Gillet

Quai Joseph Gillet





Situation


  • Le quai Gillet est le premier en rive gauche de la Saône, il longe tout le quatrième arrondissement. Il débute montée Hoche avant le quai Saint Vincent et se termine à Caluire où il est prolongé par le quai Clemenceau.

  • On peut y voit une petite borne kilométrique n°8.

  • La circulation se fait dans les deux sens, en voiture, c'est la plus belle entrée dans Lyon.

  • Le bus 40 y passe, le 184 va jusqu'à Trévoux et Ars. On peut aussi remonter la Saône à pied par le chemin de halage, presque sans limite, car la rive est bien aménagée par le service de la navigation.


Architecture


  • Le premier immeuble est une immense barre de dix sept étages de balcons, elle est suivie de plusieurs autres du même style, moins hautes, construits autour de 1980.

  • A l'angle du chemin de Serin, on longe un énorme immeuble de pierres de la SER et on voit un immeuble de bureaux brun avec une grande entrée de parking souterrain.

  • Du chemin de Serin au pont Clemenceau, c'est un alignement de quatre immeubles dont trois plus anciens, élégants par leurs fers de fenêtres, ils épousent la courbe de la Saône. La chaussée passe sous le tablier de béton du pont Clemenceau.

  • Après un immeuble assez imposant, le quai dessert un jardin assez profond avec des arbres et de la pelouse.

  • A partir du 40, c'est un grand alignement d'immeubles à balcons, jusqu'à huit étages, datant de différentes périodes de la seconde moitié du 20e siècle dont un groupe plus élégant du 48 au 52.

  • Un petit atelier laisse la place à quelques pompes à essence et laisse voir un beau jardin à flanc de colline.

  • L'usine Roumi, avec ses immenses ouvertures, puis l'étonnante tourelle qui fait l'angle de la rue d'Ypres et un groupe de HLM viennent au ras de la chaussée. Entre les deux, une ancienne maison reste au 57.

  • A partir du 60, un immeuble des années 1970 à balcons construit plus haut sur la colline, les constructions deviennent espacées et le bois qui couvre la colline descend jusqu'au quai, au-dessus du mur de soutènement.

  • Le 63 est une grosse maison de deux étages en longueur.

  • Quelques maisons interrompent le mur, ancienne au 64, très moderne au 65, son parking laisse voir une belle végétation de falaise. Le 67 est en dessus, une grosse maison blanche aux fenêtres arquées.

  • Du 72 au 75, deux groupes de petits immeubles accolés et aux multiples volumes occupent une ancienne propriété dont on a maintenu le portail. Un second groupe s'étale davantage du 80 au 83 sur le replat du bois de la Caille.

  • Lyon et le quai se terminent par les masses cubiques du complexe Lyon plage entouré de ses équipements sportifs.

  • Le quai est au-dessus d'un bas port qui offre une belle promenade, elle s'élargit après le pont Masaryk avec des bateaux accostés, puis se rétrécit en une fine bande laissée à la végétation parcourue par un petit cheminement.

  • Au début, il est à l'ombre de plusieurs rangées de platanes jusqu'au pont Masaryk.


Dédicace


  • Joseph Gillet est né le 20 novembre 1843 à Lyon. Il a développé l'entreprise de son père en pariant sur la soie artificielle qu'il a vendu dans le monde entier en ouvrant des usines dans plusieurs pays.

  • Les usines Gillet sont à l'origine de Progil, Rhodiaceta, Rhône Poulenc, elles faisaient de la teinture sur soie et étaient installées sur le quai.

  • Joseph Gillet fut un des fondateurs du musée des tissus de la rue de la Charité et de l'école de chimie de Lyon en 1883.

  • Il a participé à la fondation scientifique de Lyon dont il a été le premier président en 1917.

  • Il est mort à Paris le 9 avril 1923, laissant un legs de 500 000F pour récompenser un chimiste ce qui fait qu'il est honoré comme industriel et philanthrope. Il est enterré à Bully.

  • Un grand groupe d'immeubles de bureaux construits dans les années 1980 a remplacé les usines Gillet. Sa maison et sa propriété sont restés et sont devenues un parc public en haut de la colline rue Chazière. On pourrait le rejoindre depuis le quai à travers le bois de la CNR sans la barrière d'enceinte.

  • Auparavant, on était quai de Serin puis sur la route de Trévoux.

  • Son père François a sa rue dans le troisième.


Histoire


  • Le bord de Saône a longtemps été entravé par une tour puis un bastion qui bloquait le passage en dessous du fort Saint Jean, le marquis d'Halincourt y fit percer une porte en 1639. Cette tour a été démolie en 1748.

  • C'est ici que se trouvait le port des diligences d'eau par où arrivaient les voyageurs jusqu'à l'ouverture totale de la ligne des trains de Paris. A la place du quai il y avait le chemin de halage par lequel les chevaux remontaient le coche d'eau. En 1810, les bêches les plus réputées de Lyon étaient conduites par des femmes sur le quai de Serin, ces bateaux à fond plat faisaient des promenades et de petits trajets sur la Saône.

  • A la fin du 18e siècle, on y trouvait d'importants entrepôts de vin, le quartier de Serin qui faisait partie de la Croix Rousse et du Franc Lyonnais bénéficiant d'exonération de taxes.

  • La partie sud a été construite en quai à partir de 1809.

  • Après les inondations de 1856, le quai a été rehaussé et élargi par un bas port livré en 1868. Au niveau de la rue d'Ypres, des plaques ont été posées sur le mur du bas port pour indiquer le niveau atteint par les crues de la Saône, celle du 23 janvier 1955 surclassant toutes les autres.

  • D'importants dépôts de sables ont existé sur ces bas ports jusqu'en 1998.

  • La partie nord, frontalière de Caluire attend toujours son bas port qui permettrait aux piétons et aux cyclistes de bénéficier du bord de Saône.

  • La circulation devrait prochainement évoluer pour la construction d'un nouveau pont sur la Saône.

  • Le pont Schuman a été inauguré en 2014 et le bas port ouvert aux piétons avec l'opération Rives de Saône.


Art et associations


  • Au 63, pendant quelques années, vers 1990, le Globe a été l'un des meilleurs lieux de concerts de la ville.

  • Un peu plus au nord, trois clubs d'aviron sont installés sur le quai, à Caluire. On voit naviguer leurs bateaux sur la Saône. Certains se promènent pour admirer l'île Barbe, d'autres ont un objectif sportif qui ont conduit Jean Christophe Rolland sur la plus haute marche olympique et Franck Solforosi au titre de champion du monde.

  • Les boules Intégrale qui ont inventé la boule sans soudure ont quant à elles enlevé d'innombrables titres. Il y a toujours un panneau, mais l'entreprise est partie à Villeurbanne.

  • Les sans abris ont un entrepôt au 58.

  • Les pêcheurs ont déblayé la berge, ils ont mis une plaque indiquant les plus gros poissons que l'on peut sortir de Saône, silures, carpes, brochets, sandres, tanches, anguilles et perches.



Commerces et services


  • Les commerces sont concentrés autour du pont Masaryk.

  • Y sont, un bar, une alimentation, deux boulangeries, un hôtel, un magasin de meubles, deux agences immobilières, trois coiffeurs.

  • Deux garages auto et une station d'essence, sept entreprises plus un immeuble de bureaux.

  • Deux médecins, un marchand de journaux, une location vidéo.

  • Plus au nord, on voit l'immeuble de Roumi, bonneterie en gros et à la limite de Caluire, Lyon plage, qui est un hôtel avec piscine, tennis, spa.

  • Un square est aménagé avec des bancs, des jeux d'enfants et des tables de ping pong. D'autres bancs sont installés sur le trottoir.



Août 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Quai Joseph Gillet

Quai Joseph Gillet

Le quai Gillet est le premier en rive gauche de la Saône, il longe tout le quatrième arrondissement. Il débute montée Hoche avant le quai Saint Vincent et se termine à Caluire où il est prolongé par le quai Clemenceau.

30 autres entrées dans la même catégorie :